/system/images/000/000/170/En-tete_default.png/system/images/000/000/169/Poly_default.png

CIGI2011

St-Sauveur, Québec, 11 — 14 octobre 2011

Horaire Auteurs Mon horaire
Cal add eabad1550a3cf3ed9646c36511a21a854fcb401e3247c61aefa77286b00fe402

MB5 Session spéciale : Conception étendue (2)

12 oct. 2011 10h35 – 12h00

Salle: Matterhorn A

Présidée par Samuel Bassetto

3 présentations

  • Cal add eabad1550a3cf3ed9646c36511a21a854fcb401e3247c61aefa77286b00fe402
    10h35 - 11h00

    Exigences en ingénierie systèmes basée modèles

    • Patrice Micouin, prés., Laboratoire des sciences de l'information et des systèmes

    Après un rappel du type de systèmes considérés et d’un processus de conception système en phase avec l’état de l’art, nous décrivons ce que nous entendons par modèles et langage de modélisation. Nous rappelons ensuite les principaux éléments d’une théorie des exigences fondée sur le concept de propriété (PBR) compatible d’une approche d’ingénierie système basée sur des modèles (MBSE). Nous montrons ensuite comment définir, dans un langage de modélisation, des exigences basées sur le concept de propriété (PBRs) au sein même d’un modèle de conception de système, d’appliquer à ce modèle en développement un processus de conception système conforme à l’état de l’art. Nous pensons ainsi proposer des processus de définition des exigences et de solutions des systèmes qui renouvellent les pratiques actuelles du MBSE et les rendent plus adaptées au développement des systèmes d’aujourd’hui et de demain.

  • Cal add eabad1550a3cf3ed9646c36511a21a854fcb401e3247c61aefa77286b00fe402
    11h00 - 11h25

    Modèle et règles de synchronisation des processus de conception système et de planification de projet

    • Elise Vareilles, prés., Université de Toulouse
    • Thierry Coudert, Université de Toulouse
    • Michel Aldanondo, Université de Toulouse
    • Laurent Geneste, Université de Toulouse
    • Joël Abeille, Pulsr Innovations

    Nous détaillons dans cette communication un modèle supportant la synchronisation des processus de conception système et de planification de projet de conception. Cette synchronisation est appelée couplage par synchronisation. Ce couplage des deux processus est basé sur une hypothèse de liens bijectifs entre la nomenclature physique du système conçu et la structure WBS du projet de conception. Le couplage par synchronisation assure une cohérence dans le suivi et le contrôle de la conception système et de la planification de projet en imposant des jalons de synchronisation durant le projet de développement.
    Le couplage par synchronisation repose sur des attributs de faisabilité et de vérification associés à chaque entité des processus de conception système et de planification de projet. Chaque attribut possède trois états permettant de caractériser la conception et la planification. Des règles de cohérence entre ces états existent (règles de précédence et de couplage) afin d’interdire certaines combinaisons qui sont incohérentes et pour imposer la synchronisation des deux processus.

  • Cal add eabad1550a3cf3ed9646c36511a21a854fcb401e3247c61aefa77286b00fe402
    11h25 - 11h50

    La longue route vers l'ERP 2.0

    • Bernard Grabot, prés., École Nationale d'Ingénieurs de Tarbes
    • Anne Mayere, CERTOP
    • Raymond Houe, LGP-ENIT
    • Florian Hémont, CERTOP

    Sous le terme de "Web 2.0" sont regroupés un certain nombre d'outils permettant une meilleure interaction entre un utilisateur et un site Internet, ou entre des communautés d'utilisateurs par l'intermédiaire de sites Web. Les réseaux sociaux, mais aussi les wikis, les "mashups", les "tags" etc. ont ainsi connu un développement exponentiel dans les
    applications grand public. L'Entreprise s'est donc à son tour intéressée à ces outils, avec pour conséquence la multiplication de termes comme "Entreprise 2.0", "Manufacturing 2.0" ou "ERP 2.0" exprimant l'idée de transposer l'utilisation de ces outils à des applications industrielles. Nous proposons dans cette communication d'analyser des cas d'intégration des technologies du Web 2.0 dans des pratiques et logiciels industriels. Nous montrerons qu'il manque des méthodes structurées permettant de déterminer sur quels processus les outils du Web 2.0 peuvent apporter un "plus", et de quelle manière.

Retour