/system/images/000/000/170/En-tete_default.png/system/images/000/000/169/Poly_default.png

CIGI2011

St-Sauveur, Québec, 11 — 14 octobre 2011

Horaire Auteurs Mon horaire
Cal add eabad1550a3cf3ed9646c36511a21a854fcb401e3247c61aefa77286b00fe402

VH1 Ordonnancement (3)

14 oct. 2011 10h35 – 11h50

Salle: Chamonix B

Présidée par Pierre Baptiste

3 présentations

  • Cal add eabad1550a3cf3ed9646c36511a21a854fcb401e3247c61aefa77286b00fe402
    10h35 - 11h00

    Planification stratégique d’un système de production : dimensionnement de la flexibilité

    • Sylverin Kemmoe, CRCGM
    • Pierre-Alban Pernot, prés., LIMOS
    • Nikolay Tchernev, Université d'Auvergne

    Dans un contexte concurrentiel et soumis à une forte variabilité de la demande, la flexibilité devient un élément très important des systèmes de production. Celle-ci doit faire l’objet d’un processus de prise de décision et de pilotage stratégique. Dans cet article, un modèle d’aide au dimensionnement de la flexibilité des systèmes de production est proposé. Celui-ci prend la forme d’un graphe flot maximal à coût minimal avec capacités minimales positives, dans lequel les sommets correspondent soit à un couple (usine/famille de produits) soit à un des leviers de flexibilité considérés, à savoir la mixte flexibilité, la flexibilité volume et les stocks de flexibilité. Le flot représente la part de la surcharge du système qui est absorbée et la façon dont il s’écoule de la source au puits, la façon de le faire à coût minimum. Les coûts de création et d’utilisation des leviers de flexibilité sont pris en compte par l’affectation de coûts et de capacités minimales aux différents arcs. La variabilité de la demande est quand à elle représentée par l’intermédiaire de scénarios. La solution optimale est obtenue à l’aide d’un modèle linéaire donnant la valeur maximale de la surcharge pouvant être absorbée à coût minimal.

  • Cal add eabad1550a3cf3ed9646c36511a21a854fcb401e3247c61aefa77286b00fe402
    11h00 - 11h25

    Amélioration de l’ordonnancement d’une ligne de production par la méthode AHP

    • Karen Ohayon, LSIS, Intervascual
    • Fouzia Ounnar, prés., Laboratoire des Sciences de l'Information et des Systèmes
    • Patrick Pujo, LSIS
    • David Canal, Intervascular

    Le monde industriel est sans cesse confronté à des problèmes de choix. Une multitude de critères doit être pris en compte dans la résolution de ces derniers. Face à ces situations, les outils d’aide à la décision prennent tout leur sens. Nous utiliserons ici la méthode Analytic Hierarchy Process (AHP) dans le domaine de la Production et plus particulièrement dans le cadre de l’ordonnancement d’une ligne de production de prothèses cardiovasculaires. Le paramétrage initial de cette méthode fait appel à l’évaluation d’un expert. Bien que ce dernier ait les connaissances nécessaires pour faire un paramétrage convenable, il n’en reste pas moins humain et introduira, même involontairement, une partie subjective dans ses décisions. L’ordonnancement en résultant ne sera donc pas forcément optimal. La réduction de cette subjectivité passe par l’utilisation d’une métaheuristique, de type algorithme génétique, pour améliorer ce paramétrage par l’exploration de solutions voisines à celles proposées par l’expert.

  • Cal add eabad1550a3cf3ed9646c36511a21a854fcb401e3247c61aefa77286b00fe402
    11h25 - 11h50

    Flexibilité de la méthode Drum-Buffer-Rope dans des contextes variés d’entreprises, retour d’expériences

    • Alexandre Chauvigné, prés., Centre de Recherche Public Henri Tudor
    • Aleksandar Kalev, Centre de Recherche Public Henri Tudor
    • Jérôme Colin, Centre de Recherche Public Henri Tudor

    Toute entreprise se doit de respecter les engagements qu’elle a pris auprès de ses clients. Ainsi, elle planifie à court terme comment s’organiser en interne : elle ordonnance son activité pour tenir les délais vendus. Parmi les méthodes d’ordonnancement pour les environnements de Production, telles le MRP2 ou le Kanban par exemple, existe aussi celle proposée par la Théorie des Contraintes (TOC) : le « Drum-Buffer-Rope », appelé aussi « DBR ». Cet article propose un retour d’expérience sur des cas d’implémentation de cette méthode dans des environnements divers de Production. Il montre comment la flexibilité du DBR, grâce à l’analyse déterminante fournie par les questions « Changer quoi ? », « Vers quoi changer ? » et « Comment changer ? » et les « Five Focusing Steps », a permis d’obtenir des résultats probants.

Retour