/system/images/000/000/170/En-tete_default.png/system/images/000/000/169/Poly_default.png

CIGI2011

St-Sauveur, Québec, 11 — 14 octobre 2011

Horaire Auteurs Mon horaire
Cal add eabad1550a3cf3ed9646c36511a21a854fcb401e3247c61aefa77286b00fe402

JE5 Session spéciale : Ingénierie des territoires à développement durable (2)

13 oct. 2011 10h20 – 12h00

Salle: Matterhorn A

Présidée par Claude Pourcel

4 présentations

  • Cal add eabad1550a3cf3ed9646c36511a21a854fcb401e3247c61aefa77286b00fe402
    10h20 - 10h45

    Stratégie de planification et risque sanitaire dans les chaînes agroalimentaires à flux poussés-tirés

    • Daniel Thiel, Université de Paris 13
    • Thi Le Hoa Vo, IGR-IAE de Rennes
    • Vincent Hovelaque, prés., ONIRIS Nantes

    Dans cet article, nous nous intéressons aux entreprises agroalimentaires subissant une forte variabilité de la demande (liée à une crise par exemple) et contraintes par un approvisionnement poussé (exemple de l’élevage de volailles standard en 40 jours). Dans cette configuration, les industriels sont amenés soit à supporter des stocks (en cas de chute de
    la demande) tout en évitant leur péremption ; soit à avoir recours à des achats externes en cas de rupture de stocks. Dans les deux cas, ces stratégies reposent sur leur capacité à prévoir l’évolution de la demande, et donc à élaborer un Programme Directeur de Production (PDP) fiable. Au niveau applicatif, nous avons construit un modèle de simulation de
    la chaîne logistique de la filière avicole française faisant face à la crise de l’Influenza Aviaire de 2005-2006. Nous avons pris l’hypothèse d’un PDP construit à partir d’un modèle de diffusion de type « bouche-à-oreille » (word-of-mouth) qui a tout son sens dans un contexte de crise sanitaire. Nous avons constaté une relation non linéaire entre le risque sanitaire
    (qui augmente en fonction du stock de volailles abattues et la durée de stockage) et la quantité de produits achetés (en cas de faible production expliquée par un PDP insuffisant élaboré 40 jours avant le besoin commercial). Par ailleurs, le modèle devient instable quand le niveau de stock tampon de volailles abattues après élevage est trop bas. En résumé, cette
    recherche s’est intéressée au calibrage d’un modèle de planification visant à minimiser simultanément les coûts supplémentaires d'achat et les stocks excédentaires de produits périssables provoquant un risque sanitaire.

  • Cal add eabad1550a3cf3ed9646c36511a21a854fcb401e3247c61aefa77286b00fe402
    10h45 - 11h10

    Optimisation multicritère des consommations d’eau et d’énergie dans un éco-parc industriel

    • Marianne Boix, LGC
    • Ludovic Montastruc, prés., Laboratoire Génie Chimique
    • Luc Pibouleau, LGC
    • Catherine Azzaro Pantel, LGC
    • Serge Domenech, LGC

    Les réseaux d’eaux industrielles sont conçus par une optimisation multi-objectif, où les débits de l’eau douce régénérée ainsi que le nombre de connexions de réseau (variables entières) sont minimisés simultanément. En exprimant les équations de bilans en termes de flux de matières partiels, le problème peut être formulé comme un problème de programmation linéaire avec variables mixtes (MILP), résolu par la méthode de ε-contrainte. La stratégie MILP est mise en oeuvre pour la conception d'un éco parc industriel (EIP) impliquant trois entreprises. Trois scénarii sont considérés : EIP sans unité de régénération, EIP où chaque société est propriétaire de son unité de régénération et EIP où les trois entreprises partagent des unités de régénération. Trois unités de régénération possible peuvent être choisies, et la procédure MILP est résolue selon de deux types de conditions : nombre limité ou non de connexions, des gains identiques ou différents pour chaque entreprise. Tous ces cas sont comparés selon le coût équivalent exprimé en eau douce et en tenant également compte de la complexité du réseau à travers le nombre de connexions. La meilleure solution EIP pour les trois entreprises peut être déterminée.

  • Cal add eabad1550a3cf3ed9646c36511a21a854fcb401e3247c61aefa77286b00fe402
    11h10 - 11h35

    Design d’un réseau de création de valeur intégrant la production de bioénergie et des biocarburants

    • Mahdi Machani, prés., Universite Laval
    • Mustapha Nourelfath, Université Laval
    • Sophie D'Amours, Université Laval

    Nous présentons un processus de design stratégique du réseau de création de valeur d’une entreprise de pâtes et papiers intégrant la production de bioénergie et de biocarburants. Outre la production de pâte et papier, l’entreprise, appelée ainsi bioraffinerie forestière intégrée (BRFI), utilise les résidus issus de l’activité conventionnelle et d’autres résidus de biomasse lignocellulosique approvisionnés de l’externe, pour fabriquer des bioproduits à forte valeur ajoutée. Les copeaux de bois, habituellement utilisés pour produire du papier, pourraient être utilisés en proportion ou intégralement, pour fabriquer des bioproduits, considérant la possibilité de ne pas produire du papier pour une ou plusieurs périodes. L’objectif est de proposer un outil d’aide à la décision, destiné aux investisseurs et aux preneurs de décisions dans le secteur forestier, capable d’optimiser le réseau de création de valeur de la BRFI et de maximiser la rentabilité des investissements.

  • Cal add eabad1550a3cf3ed9646c36511a21a854fcb401e3247c61aefa77286b00fe402
    11h35 - 12h00

    Modèle de conception de chaînes logistiques vertes et collaboratives pour l’industrie des produits forestiers

    • Marie-Philippe Naud, prés., Université Laval
    • Sophie D'Amours, Université Laval

    L’omniprésence de l’environnement, la hausse du prix du pétrole et la crise du bois poussent les joueurs de l’industrie des produits forestiers à repenser leur chaîne logistique. C’est à travers l’intégration de bioproduits issus de la biomasse forestière, la collaboration et la gestion de l’environnement que plusieurs voient la prospérité, la compétitivité et la rentabilité recherchées par l’industrie. Cet article présente un modèle de programmation linéaire mixte permettant la conception de chaînes logistiques collaboratives et vertes. Il représente l’élaboration d’un cadre de travail, basé sur une revue de la littérature, s’inspirant de la vision de consortium d’entreprises du constructeur automobile Volkswagen et des principes de l’analyse de cycle de vie. Bien qu’aucun résultat n’ait encore été calculé et étudié, des discussions concernant les méthodes de résolution et des possibles avenues de recherches terminent le document.

Retour